anus qui gratte

Anus qui gratte : causes et remèdes pour s’en débarrasser

Découvrez la méthode 100% naturelle pour vous soulager rapidement des hémorroïdes ! CLIQUEZ ICI...

PREMIÈRE EXPLICATION D’UN ANUS QUI GRATTE

Les problèmes d’un anus qui gratte sont différents. La plupart des gens ont déjà eu dans leur vie des démangeaisons anales, des douleurs ou des saignements. Souvent sans gravités, ces problèmes peuvent disparaître seuls ou avec un traitement.

Définition d’un anus qui gratte

Les démangeaisons d’un anus qui gratte sont bien sûr inconfortables et apparaissent quand la peau autour de l’anus est irritée. Les démangeaisons se trouvent autour et juste à l’intérieur de l’anus. Et cela force la personne qui a ces démangeaisons à se gratter.

Les causes d’un anus qui gratte

Les causes d’un l’anus qui gratte peuvent provenir de plusieurs cas. Ce n’est en général pas le signe d’une maladie grave, mais il est préférable de s’en soucier un minimum afin d’éviter une aggravation ou une surinfection.

Les causes connues d’un anus qui gratte sont généralement :

  • une mauvaise hygiène intime ou un mauvais lavage de la zone anale après la selle. En effet, des inconforts et des démangeaisons peuvent être dus à des restes de selles dans les plis de la peau autour de l’anus;
  • un lavage de l’anus avec un savon fort ou de l’eau très chaude. La zone anale possède une barrière pour protéger des infections et des irritations car elle est normalement grasse. Trop de nettoyage intense au quotidien peut laisser la peau et les muqueuses anales « à vif »;
  • prendre des médicaments et surtout ceux qui causent de la constipation et des diarrhées, comme par exemple certains antibiotiques;
  • utiliser du savon parfumé, du papier toilette parfumé ou certaines crèmes inadaptées à l »anus;
  • la peau qui devient sèche, cela arrive notamment chez les personnes âgées;
  • une maladie de peau, comme le psoriasis ou l’eczéma;
  • les hémorroïdes. En gros, ce sont les veines de la zone rectale qui se gonflent et deviennent douloureuses. On peut appeler cela une crise hémorroïdaire ou des hémorroïdes;
  • une infection du rectum ou de l’anus. Ce genre d’infection peut être causée par des virus (comme le papillomavirus qui donne des verrues génitales), des bactéries (streptocoques ou staphylocoques), des vers ( en général ce sont les oxyures plus fréquents chez l’enfant), des parasites ou des champignons (Candida albicans);
  • quelques aliments, tels que le thé,  le café, l’alcool ou les aliments épicés qui peuvent également favoriser un prurit (c’est-à-dire une démangeaison);
  • porter de sous-vêtements synthétiques;
  • avoir un cancer colorectal même si cela est rare heureusement.

Évolution et aggravations possibles

Si on ne s’occupe pas de ses démangeaisons anales, la peau de la zone anale peut devenir rouge ou plus épaisse et blanche. Avec le temps, à force de se gratter l’anus, des lésions de la peau peuvent survenir et ainsi amener des saignements et provoquer des infections.

Dans les cas les plus graves, l’irritation peut s’étendre de l’anus jusqu’au scrotum chez les hommes ou la vulve chez les femmes.

Le grattage de l’anus à cause des hémorroïdes peut être accompagné de saignements et de douleurs lors de la défécation ou tout simplement dans le quotidien.

Comment soulager un anus qui gratte ?

Pour traiter comme il se doit des démangeaisons de l’anus, cela va dépendre de la cause des irritations.

Parfois, il faut simplement avoir une meilleure hygiène en nettoyant bien la zone après chaque selle avec de l’eau ou un savon doux. Il est préférable d’éviter à ce moment-là d’utiliser du papier toilette parfumé ou des savons parfumés.

Dans tous les cas, une hygiène soignée est presque obligatoire pour ne pas voir apparaître ou pour ne pas voir se propager des infections (bien se tailler les ongles et bien se laver les mains).

Le médecin peut effectuer un « scotch test » s’il suspecte l’implication de vers intestinaux (oxyures) afin de vérifier leur présence à la sortie du rectum. En général le soir, ces vers sont particulièrement visibles à l’œil nu. Si le test est positif, le traitement consiste en un vermifuge, en général par voie orale, afin d’éliminer les œufs et les larves.

À savoir qu’une alimentation adaptée permet d’éviter la constipation. Par exemple, consommer moins de thé ou de café facilite la défécation. Ceci peut être accompagné d’un traitement donner par le médecin.

DEUXIÈME EXPLICATION D’UN ANUS QUI GRATTE

Environ 4% de la population mondiale adulte se plaint de leur anus qui gratte. On appelle cela un prurit anal. Selles, plis cutanés, soins de toilette, de nombreux éléments amènent l’apparition de démangeaisons dans la zone anale.

Définition d’un prurit anal (anus qui gratte)

Le prurit anal est l’ensemble des sensations cutanées (brûlures ou démangeaisons) périanales amenant au besoin de se gratter l’anus ou l’intérieur du canal. Environ 4 % des adultes dans le monde et 18 % des patients consultants en proctologie se plaignent de cette gêne.

Le prurit anal apparaît souvent car l’anus est une zone propice au prurit. L’anus est la zone extérieure du tube digestif qui se trouve au niveau du périnée entre les organes génitaux externes et le sillon interfessier.

Il fait suite au canal de l’anus. C’est la partie qui va du bas rectum à la marge anale. Elle est bordée par la marge de l’anus. C’est la zone cutanée d’aspect plissé et pigmenté de couleur plus foncée que la peau alentour.

Éléments de risque

L’anus est une région du corps très sensitive. Il est très exposé à des éléments locaux d’irritation : les selles, les plis cutanés de voisinage, les soins de toilette avec excès. Et puis, les soucis urologiques et gynécologiques comme les pertes vaginales et l’incontinence urinaire, le port de sous-vêtements synthétiques qui donnent la macération sont aussi des éléments favorisants.

Les raisons : MST, vers…

Si le prurit est 4 fois plus habituel chez l’homme que chez la femme, la raison de son apparition en est inconnue 1 fois sur 2. Cela s’appelle le prurit essentiel. Mais 2 genres de maladies doivent être recherchées pendant un examen clinique : celles de la peau et celles de l’anus. Mais, d’autres raisons principales existent :

  • les marisques,
  • la maladie hémorroïdaire (hémorroïdes),
  • la fissure et fistule anale,
  • l’incontinence anale, le cancer anal et les parasitoses (responsable d’oxyures : de petits vers blancs qui donnent des démangeaisons au niveau de la marge anale),
  • les maladies sexuellement transmissibles (condylomes surtout, qui sont des excroissances de la peau ou de la muqueuse anale),
  • des causes dermatologiques : le psoriasis, la candidose, l’eczéma, la dermite érosive, le lichen plan, la maladie de Bowen,
  • le diabète et certains médicaments (nicorandil, colchicine, etc.).

Symptômes : hémorroïdes, boutons, démangeaisons…

Le prurit anal apparaît par des symptômes précis qui sont une sensation de brûlures, d’irritation et de démangeaisons qui va amener à se gratter l’anus. C’est l’agression d’une peau malade ou le contact au pus, selles, glaires vaginales… qui va déclencher la sensation de prurit.

Le prurit va donc donner une envie de se gratter l’anus. Et ceci est à l’origine de lésions cutanées pouvant s’infecter, irritant la peau qui devient plus sensible aux démangeaisons. Un cercle vicieux s’installe avec un mécanisme auto entretenue. Parfois, on continue à se gratter l’anus à cause de quelques démangeaisons encore présentes alors que la cause première a disparu.

Comment diminuer les démangeaisons ?

Voici quelques conseils pour apaiser les démangeaisons du prurit anal. Le plus important est de traiter la raison du prurit si elle a été trouvée puis la conséquence. Ces 2 facteurs sont  primordiaux pour éradiquer le prurit du fait du mécanisme auto-entretenu des démangeaisons.

La présentation anatomique sera adapté au traitement proctologique. Le traitement dermatologique sera du genre anti-infectieux ou par dermocorticoïdes en fonction du diagnostic. Puis, si un médicament est responsable de ces démangeaisons, il sera supprimé.

Pour apaiser les démangeaisons, on doit faire appel au bon sens pour le traitement ! C’est-à-dire avoir un anus propre et sec si l’anus et mouillé. Et il faut s’hydrater en cas de sécheresse cutanée ou à cause d’une d’une sécheresse due à certains médicaments (des dermocorticoïdes).

En cas d’échec, on peut avoir recours aux antidépresseurs, aux anti histaminiques, à la capsaïcine, etc.

Anus qui gratte : que faire et quels traitements ?

Pour diminuer le risque d’avoir un anus qui gratte, il est préférable de prendre soin de sa zone anale. L’anus peut être « agressé » pendant les selles comme en dehors des selles. Voici quelques règles simples d’hygiène à retenir :

  • le lavage quotidien de l’anus doit être fait avec de l’eau et une base lavante douce comme du pain dermatologique ou du savon surgras. Il faut faire son lavage en position accroupie avec une douchette si possible afin de faire disparaître tout résidu de matière fécale.
  • le lavage se fait à la main avec un rinçage appliqué suivi d’un séchage doux. Ce même lavage doit bien-sûr être fait après toute activité sportive.
  • il est préférable de porter des sous-vêtements en coton. Il faut éviter les antiseptiques (alcool; Bétadine®, Dakin®…) et les solutions à pH acide.
  • Après la selle, il faut s’essuyer avec du papier toilette de qualité, par tamponnement puis se laver comme préciser ci-dessus. Une bonne solution mais cher est l’utilisation de toilettes ou d’abattants dits japonais, qui permettent efficacement un lavage à l’eau suivie d’un séchage à l’air de l’anus. Parfois, il est aussi possible d’utiliser des lingettes pour hygiène intime vendues en pharmacie.

Découvrez la méthode 100% naturelle pour vous soulager rapidement des hémorroïdes ! CLIQUEZ ICI...